Les plantations, un équilibre multifactoriel

Aujourd’hui, les plantations d’espaces verts, publics ou privés, doivent intégrer à la composition des massifs les notions de volume, de couleur, de lumière. Ainsi, la prise en compte de ces impératifs permet de travailler l’harmonie avec l’environnement immédiat.

Les commanditaires prennent également de plus en plus en compte les problématiques environnementales et écologiques. En effet, qu’il s’agisse de biodiversité, de dépollution, d’économie d’eau,… les nouveaux enjeux dépassent la simple volonté d’agrémenter les paysages urbains ou les jardins privés.

Pour les professionnels comme ceux d’Aidlib, il s’agit aussi d’adapter les plantations aux circonstances et au budget disponible en utilisant des matériaux originaux.

La variété des plantations, véritable labyrinthe végétal

  • Les espèces persistantes

Nouvelles stars des espaces verts et des jardins, les persistantes conservent toute l’année leur feuillage. Elles le renouvellent en continu et conservent leur volume et leurs couleurs dans la durée. Les planter dans un espace assure donc une continuité visuelle attractive et une sensation de pérennité pour les usagers.

Parmi ces espèces, on compte le laurier-tin, l’osmanthe, l’éléagnus, le houx, le mahonia, le photinia, le sarcococca, les rhodendrons et camélias, les petits conifères… on peut aussi compter sur la stabilité des magnolias, de l’olivier, du chêne vert et des eucalyptus mais aussi des bambous.

La plantation des espèces persistantes se prévoit de préférence au printemps ou en tout début d’automne. Elles bénéficient ainsi  de l’humidité apportée par les pluies, ce qui réduit les besoins en arrosage.

jardinier-plantation-massif

  • Les espèces caduques

Symboles du cycle de la nature, les plantes caduques permettent de s’émerveiller du miracle du fleurissement et de l’éveil du printemps. En effet, elles perdent leur feuillage en automne quand les températures commencent à baisser et attendent le retour de la belle saison.

On trouve par exemple parmi les caduques : les hortensias et hydrangéas, l’hibiscus, les spirées, les cornouillers, l’arbre de Judée, les érables du Japon, le seringat, le lilas, les fruitiers, la plupart des arbres feuillus et les plantes vivaces.

La plantation des espèces caduques s’effectue si possible au début de l’automne,  pour profiter des pluies, jusqu’au milieu du printemps. Cependant, une plantation au cours d’un printemps sec demandera plus d’arrosage et d’attention.

L’entretien de vos massifs fleuris, vers le développement durable

Particuliers, collectivités ou entreprises, les propriétaires et gestionnaires d’espaces verts sont de plus en plus soucieux du développement durable, dans la conception comme dans la gestion.

Il s’agit donc de plus en plus souvent, pendant les phases d’entretien des espaces, de parvenir à :

  • Economiser l’eau, en généralisant notamment les gouttes à gouttes et l’arrosage automatique raisonné.
  • Limiter aussi le recours aux produits chimiques et favoriser le désherbage manuel, le binage…
  • Gérer également la production de déchets en utilisant par exemple les feuilles pour le compost, les branches élaguées et broyées pour le paillage…
  • Enfin, il ne faut pas oublier l’importance de la biodiversité dans le choix des plantations choisies et complétées au fur et à mesure.

Pour toutes ces démarches, les équipes d’Aidlib vous apportent leurs conseils en amont et la gestion quotidienne de ces problématiques.

Prenez dès à présent rendez-vous !

Pour la plantation/l’entretien de vos massifs :
07 63 05 28 28

ou utilisez le formulaire contact